Journalill..jpg

Présentation

André Marty et les Brigades internationales

Tcheques

 Le projet de cette exposition n’est pas de raconter la guerre d’Espagne ni même l’histoire des Brigades internationales mais de prendre comme fil conducteur André Marty, placé à leur tête par le Komintern (l’Internationale Communiste), pour retracer et remettre en perspective l’histoire encore « chaude » de ce projet politico-militaire hors du commun et doué d’une force de suggestion formidable aujourd’hui encore : les Brigades internationales. André Marty, cadre communiste français à l’itinéraire saisissant, ancien matelot devenu mutin de la mer Noire avant d’accéder au sommet du PCF et de l’Internationale Communiste, est un personnage particulièrement controversé, quoique relativement méconnu. Dès 1937, l’extrême-droite belge puis française l’avaient surnommé le « boucher d'Albacete » en référence à la brutalité de sa gestion des Brigades internationales, en reprenant une épithète classique de la Grande Guerre. Pourtant, les volontaires, déçus de l’Espagne qu’ils découvrirent et hébétés par l’effroyable violence de la guerre, avaient, dans leurs témoignages, distribué ce sobriquet à diverses personnalités éminentes avant qu’André Marty ne soit ainsi désigné, à tort et à raison.

Diverses rééditions récentes continuent de véhiculer une légende noire, faisant fi des progrès de la recherche historique. L’analyse rigoureuse du fleuve documentaire, libéré du barrage de rétention érigé par l’État soviétique et alimenté par les centaines d’affluents émanant des institutions étatiques et politiques ou de collections privées, peine encore à se faire entendre dans un débat longtemps confisqué par les affrontements idéologiques hérités de la guerre d’Espagne. Sans adopter une posture en surplomb dédaignant les témoignages à charge contre un personnage complexe et sinueux, il faut, au contraire, les interpréter selon leurs différents contextes, en épluchant avec précaution la gangue passionnelle ou idéologique dans laquelle ils ont été, parfois inconsciemment, élaborés pour les évaluer sereinement en lien avec une historiographie désormais renouvelée et enrichie.

Il n’est pas question dans cette exposition de se placer en avocat ou en juge, ni d’entamer un procès en réhabilitation d’André Marty, deux fois voué aux gémonies par une mémoire souvent excessive et par sa damanatio memoriae du parti communiste stalinien des années 50. André Marty a laissé de très belles archives, malheureusement dispersées dans divers centres de documentation et bibliothèques. Ce sont ici les documents sur les Brigades internationales conservés pour une bonne part au Centre d'histoire sociale du XXème siècle, via une transmission personnelle assurée par Jean Maitron, que nous avons choisi de montrer. 

L’occasion idoine s’offrait d’elle-même, puisque 2016 constitue à la fois le 80ème anniversaire du déclenchement de la guerre d'Espagne et de la création des Brigades internationales, celui de la naissance d'André Marty (1886) et de son décès (1956). Les collections du CHS forment naturellement la matière principale des objets présentés aujourd’hui au public, dans une présentation argumentée, mais ces documents sont complétés par quelques fonds conservés à la BDIC de Nanterre, institution particulièrement riche sur la guerre d'Espagne, ainsi que par des films conservés par le projet exceptionnel de conservation cinématographique français Ciné-archives. 

Cette exposition, consacrée à Marty et les brigades internationales, a pour but de valoriser le fonds André Marty conservé au Centre d'histoire sociale du XXème siècle et, en particulier, la partie concernant la guerre d’Espagne et les Brigades internationales. Elle est organisée thématiquement selon un principe didactique reliant l’itinéraire d'André Marty aux Brigades internationales, de Paris à Albacete, en passant par la mer Noire, Moscou et Madrid. Chaque partie propose une série d'images intégrées à une collection thématique et à un texte explicatif. En cliquant sur une des images, on a accès à l'ensemble de la collection sous forme de visionneuse. Cela permet de voir le détail de chaque image ou au contraire l'ensemble de la série à laquelle elle appartient.

Novembre 2016

Françoise Blum et Édouard Sill